Ostéopathie

méthode de soins
  • Comment l’ostéopathie peut aider vos enfants souffrant de handicap?

    Ce qui est dit ici est également valable pour un troticolis, une plagiocephalie, des reflux gastro oesophagiens et toutes les petites gênes qui peuvent affecter un enfant sain.

    Les indications de l’ostéopathie peuvent s’adresser à tout un chacun, l’ostéopathe ayant pour objectif de prendre chaque patient dans sa globalité et de s’adapter à lui de façon spécifique.

     

    Le travail de l’ostéopathe : améliorer le confort en ciblant les troubles fonctionnels

    Les personnes porteuses de handicap peuvent souffrir comme tout un chacun de douleurs dites « fonctionnelles », c’est-à-dire n’ayant pas pour origine une lésion de la structure ou de l’organe, mais plutôt un déséquilibre par rapport à son fonctionnement normal. Sur ce type de douleurs, l’ostéopathie a un grand champ d’action.

    Ce type de symptôme peut être accentué par plusieurs paramètres qui peuvent être liés au handicap :

    • des déformations physiques liées à la pathologie : elles augmentent les contraintes sur certaines zones du corps
    • des atteintes organiques ou structurelles : l’altération de la structure et du fonctionnement de certains organes dans certaines pathologies peut retentir sur d’autres zones du corps en créant des tensions locales et à distance de ces organes.
    • dans certains cas, le handicap est la conséquence d’un traumatisme (comme un accident par exemple), et celui-ci peut également causer des blocages qui avec le temps peuvent être à l’origine de douleurs.

    Parfois la douleur, ou même la simple gêne, est difficile à exprimer pour certaines personnes et cela peut avoir pour conséquence l’installation de tensions dans le temps, tensions qui pourront s’accumuler et conduire à une douleur plus intense.

    Sans pouvoir agir directement sur l’origine du handicap ou de la pathologie, l’ostéopathie est une thérapie de choix pour libérer les tensions présentes, prévenir celles qui s’installent, et donc soulager de nombreux maux. Une bonne connaissance de la pathologie est essentielle pour comprendre le fonctionnement de chacun, et mettre en place des techniques adaptées à chaque situation.


    L’ostéopathie et le handicap chez l’enfant

    Chez les enfants souffrant de handicap, la prise en charge est d’autant plus importante qu’il s’agit d’une période de croissance : l’intérêt sera de libérer au maximum les tensions et blocages pour permettre une croissance optimale, la plus confortable possible. Comme pour tous nos jeunes patients en général, et en tenant compte des spécificités de chacun.

    Par exemple, un enfant qui utilise beaucoup plus son bras droit que son bras gauche aura une épaule droite et les muscles du côté droit plus puissants et plus développés, et un côté gauche moins mobile. L’origine de ce déséquilibre peut être liée au handicap, ou indirectement à des tensions liées à la position de son corps. Dans tous les cas le travail sera de rééquilibrer les deux côtés en relâchant les tensions musculaires à droite et de libérer le côté gauche afin qu’il puisse être utilisé normalement, et qu’aucune gêne ne l’empêche d’être sollicité.

    Handicap moteur et ostéopathie

    Dans le cas du handicap moteur, l’altération des structures liées au mouvement (nerfs, muscles, …) provoque une perte de souplesse des tissus au niveau de certaines structures qui perdent en mouvement. Le rôle de l’ostéopathe sera de redonner de la mobilité en assouplissant ces tissus par des techniques douces, cela dans le but d’améliorer le confort et le bien-être du patient.

    Il est fréquent de retrouver des troubles du transit chez les personnes handicapées motrices. Ces troubles peuvent être une des conséquences de leur pathologie et des tensions des organes digestifs qui peuvent être accentuées par un manque de mobilité au niveau du dos ou du bassin. L’ostéopathie présente d’excellents résultats dans le traitement de ces troubles digestifs (notamment à type de constipation).


    Handicap mental et ostéopathie

    Un patient souffrant de handicap mental peut voir selon les cas certaines de ses fonctions sur sollicitées, ou au contraire moins développées. Cela peut mettre en place des tensions plus ou moins marquées sur certaines structures du corps.

    Par exemple, un enfant handicapé peut connaître dans sa croissance un retard d’apprentissage de la marche.  De ce fait, ces articulations et muscles ne sont pas sollicités comme ils devraient l’être et des tensions dues à la mobilité réduite de ces structures peuvent s’installer. De même que pour un handicap moteur, l’ostéopathie permet d’aider à libérer ces tensions et ainsi aider le patient à se sentir mieux.

    Par ailleurs, le déroulement d’une séance d’ostéopathie offre en terme de temps (3/4 h – 1h) et de qualité de contact un cadre très propice à une bonne prise en charge des personnes porteuses de handicap.

    Source : reflexosteo.com/osteopathie-et-handicap